On débunke !

Par Maëlle

Le porte-jarretelles, une pièce de lingerie dépassée ?

PAS EXACTEMENT

Tu l’as sûrement vu passer, la chanteuse Billie Eilish a provoqué de nombreux débats à la suite d’une couverture pour Vogue, où elle posait vêtue d’un corset et d’un porte-jarretelles couleur chair. Archétype de la femme-objet, outil de séduction ou tenue de libération, le porte-jarretelles suscite les passions, et ce, depuis sa création.

Revenons quelques siècles en arrière… Le porte-jarretelles n’a pas toujours été un attribut féminin. Au Moyen Âge, il faisait partie intégrante de l’habillage des hommes, où il servait à tenir les bas-de-chausses ! C’est le corsetier Féréol Dedieu qui repense le porte-jarretelles pour les femmes en 1876. Popularisé dans les années 30 par le cinéma, avec des affiches de films comme celle de L’Ange bleu de Josef Von Sternberg, il connait un déclin important dans les décennies suivantes.

À l’aube de la Seconde Guerre mondiale, il est jugé vulgaire et accusé d’être un outil de domestication des femmes. Il faut attendre les années 70 et 80 pour que le porte-jarretelles acquière définitivement une place dans la lingerie féminine et que les grandes marques l’ajoutent à leur catalogue. De grand·e·s couturièr·e·s tel·le·s que Chantal Thomass en font le symbole par excellence de la féminité.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le porte-jarretelles est apprécié par certain·e·s et rejeté en bloc par d’autres. Sa principale critique est son manque d’inclusivité : « Ce n’est pas que je ne veux pas, mais je ne peux pas. Il n’est pas pensé pour ma morphologie », commente Lucie, 20 ans. Paradoxalement, son atout aujourd’hui est de constituer un outil d’affirmation de soi, allié d’un féminisme où la sensualité est choisie et revendiquée. « Avec, je me sens féminine et puissante », affirme Camille, 21 ans.

Selon [une étude relayée en 2014 par Le HuffPost]() et menée auprès de 950 personnes, 10 à 15 % des femmes déclarent porter des porte-jarretelles pour être sexy, presque 20 % affirment lui préférer le string et 64 % un simple ensemble deux pièces. Un résultat peu étonnant : le porte-jarretelles est victime de sa complexité, en témoignent les nombreux tutos qui expliquent comment l’enfiler.

Ces chiffres sont aussi le signe que les motivations d’achat ont aujourd’hui changé. Désormais, 47 % des femmes disent choisir leur lingerie parce qu’elle est confortable, devant d’autres critères comme la mode ou l’aspect sexy.

● ● ●

Si tu veux lire ce contenu, connecte-toi avec ton adresse mail :

● ● ●

Tu n’es pas encore abonné·e ? N’attends plus !