On débunke !

Par Orianne

« L’orgasme féminin est vaginal ou clitoridien »

FAUX

« Et toi, t’es clitoridienne ou vaginale ? » Avoue, toi non plus tu n’as pas échappé à cette question. Quand ton ami·e ouvre le débat, tu rentres dans une introspection profonde et tu réponds peut-être « je ne sais pas ». Et oui, pourquoi faire cette différence entre orgasme vaginal et clitoridien ?

En réalité, cette scission du plaisir n’a pas lieu d’être. Après une longue période d’ignorance, en 1998, l’australienne Helen O’Connell et son équipe décrivent précisément l’organe du clitoris. On comprend qu’il a deux composantes : une partie externe, avec le gland, et une partie interne, constituée de deux corps caverneux latéraux d’une quinzaine de centimètres et d’une arche bulbaire encerclant partiellement le vagin.

Le clitoris, unique organe dédié exclusivement au plaisir, est donc bien plus qu’un petit bouton magique. En réalité, l’orgasme féminin peut survenir avec une stimulation externe, en frottant le clitoris de l’extérieur, mais aussi par le biais d’une stimulation interne, avec la pénétration. Les va-et-vient du pénis, de tes doigts ou de ton jouet dans le vagin vont engendrer un frottement du clitoris qui l’entoure. Et là ça peut-être l’extase.

Si tu ne ressens pas de plaisir par pénétration, c’est sûrement que tu es moins sensible à la stimulation interne. Ça ne veut pas dire que tu es frigide ! Pense à varier les plaisirs, à tester des positions qui favorisent les frottements (en missionnaire, ou andromaque : lorsque la femme est au-dessus). Pas de panique, le clitoris est bien fait et avec ses 8000 terminaisons nerveuses il te fera monter, sans problème, au 7ème ciel.

Simulation 3D : @gangduclito sur Instagram

● ● ●

Si tu veux lire ce contenu, connecte-toi avec ton adresse mail :

● ● ●

Tu n’es pas encore abonné·e ? N’attends plus !

Le Point Q a reçu le soutien du
fonds d’intervention associatif de