On débunke !

Par Valentin

« Il n’y a pas de risque à mélanger sexe et nourriture »

FAUX

Selon un sondage IFOP réalisé en février 2020 pour Just Eat, 38 % des Français·e·s ont déjà introduit de la nourriture dans leur sexualité. Mais pour près d’une personne sur 10, cette expérience s’est mal terminée.

La vaginite, ça vous parle ? Cette infection bénigne mais désagréable des parties génitales concerne 75 % de la population féminine. Elle peut être causée par de nombreux facteurs, comme une IST ou une opération, mais aussi, et plus généralement, par une perturbation de la flore intime. Celle-ci est en effet très sensible aux changements d’acidité (pH) du vagin. Un contact prolongé avec du sucre (glucose) peut favoriser un développement anormal des levures et bactéries naturellement présentes dans le corps, déclenchant cette infection.

Le conseil du Point Q : on évite de mettre des aliments directement en contact avec les parties intimes. Le miel et la pâte à tartiner seront très bien autour des lèvres et de la verge, à condition de bien rincer le tout (à l’eau seulement !) après le rapport.

Par ailleurs, si vous êtes attiré·e·s par les concombres, pensez à utiliser un préservatif, pour limiter l’introduction d’agents pathogènes ou de pesticides.

Concernant ces aliments aux formes suggestives, il faut bien reconnaître qu’ils ne sont pas tout à fait adaptés à notre anatomie. Si vous ne risquez pas de perdre un concombre dans votre vagin, le problème est tout autre concernant l’anus. Les urgences regorgent de patient·e·s ayant « glissé » sur un légume. Sans base évasée comme certains sextoys, un effet de succion peut le conduire directement dans votre rectum, et là, direction l’hôpital !

Enfin, attention aux différences de température ! Avec l’arrivée des beaux jours, vous aurez peut-être envie de vous rafraîchir et de jouer avec des glaçons, comme dans le témoignage d’Amarante. Si leur usage n’est en général pas risqué, évitez le contact direct avec les parties sensibles, qui pourraient s’en retrouver brûlées. Idem pour les aliments chauds : la gynécologue Shree Datta alertait récemment sur le danger du chocolat fondu pour les organes génitaux.

En somme, prenez soin de vos parties intimes, qui sont bien plus fragiles que le reste de votre corps. Et bon appétit bien sûr !

● ● ●

Si tu veux lire ce contenu, connecte-toi avec ton adresse mail :

● ● ●

Tu n’es pas encore abonné·e ? N’attends plus !

Le Point Q a reçu le soutien du
fonds d’intervention associatif de