La bonne nouvelle

Par Ophélie

Nola Darling n’en fait qu’à sa tête

À tou·te·s les amoureux·ses de Netflix, je vous ai déniché une pépite ! Dans Nola Darling n’en fait qu’à sa tête, réalisé en 1986, Spike Lee fait le portrait d’une femme polyamoureuse vivant à Brooklyn dans les années 1980… Autant vous dire qu’on est à l’avant-garde !

« Je suis une polyamoureuse pansexuelle », confie Nola face caméra. Peintre, intellectuelle et anticonformiste, elle vit une relation amoureuse avec trois hommes en même temps. Chacun lui apporte des plaisirs différents : elle aime l’attention de Jamie, rire avec Mars et l’univers déjanté de Greer.

Cette femme libre, qui refuse la relation exclusive, affronte avec chic et humour les jugements désobligeants sur les femmes au fort appétit sexuel, considérées comme « dangereuses ».

Cette comédie réjouissante, toujours d’actualité 30 ans après, offre une réflexion sur les différentes manières d’aimer, la séduction et la manière d’assumer une sexualité hors du commun. À voir !

● ● ●

Si tu veux lire ce contenu, connecte-toi avec ton adresse mail :

● ● ●

Tu n’es pas encore abonné·e ? N’attends plus !

Le Point Q a reçu le soutien du
fonds d’intervention associatif de