Vu d’ailleurs

Par Valentin

Se voir autrement… avec un casque VR

En ces temps de confinement et de restriction des déplacements, maintenir une vie sexuelle épanouie peut être ardu. Confiné·e·s ensemble ou à distance, seul·e ou à plusieurs, comment continuer de prendre son pied en solo ou avec son/sa partenaire ?

On vous propose une solution innovante et vidéoludique : la réalité virtuelle ! (VR en anglais)

Le principe de la VR est de transporter l’utilisateur·rice, par le biais d’un casque qu’iel porte sur les yeux, dans un monde virtuel, plus ou moins réaliste, qui s’adapte à ses mouvements (se baisser, sauter, tourner la tête, etc.)

Vous voyez où je veux en venir…

Si l’on en croit les statistiques annuelles de Pornhub, la catégorie « POV » (point of view, en vue subjective) connaît un succès croissant, au point d’avoir atteint la troisième place du contenu visualisé sur le site en 2019.

Surtout, durant les périodes de Noëls de 2016 et 2017 — années de sortie des premiers casques — la recherche de contenu pornographique en VR a bondi sur les moteurs de recherche. Jusqu’à 900.000 vidéos en VR ont pu être visionnées chaque jour sur Pornhub fin décembre 2017, avant de se stabiliser à 500.000 vues en moyenne.

Il y a donc un véritable marché potentiel du sexe en VR. La compétition des producteurs autour de ce qui apparaît comme le futur du jeu vidéo, comme du porno, tend à faire baisser les prix des casques. D’autre part, une majorité des possesseurs de casques l’a déjà utilisé pour regarder du porno.

Ainsi, si la VR peut révolutionner notre manière de consommer ce type de contenus, elle offre aussi de nouvelles possibilités de jeu et de fantasmes au lit. Qui n’a jamais rêvé, par exemple, de changer de sexe pour une journée ?

Imaginez alors seulement les possibilités qui s’ouvrent à deux ou plus. Vous êtes physiquement ensemble, mentalement et visuellement ailleurs. C’est un peu l’étape supérieure du « penser à un·e autre pendant l’acte », une manière de renouveler son plaisir, ou d’avoir plus confiance en soi pour expérimenter de nouvelles pratiques. Vous n’osez pas tester le BDSM avec votre partenaire ? Peut-être qu’avec le casque, vous aimeriez franchir le pas.

Cela nécessite, évidemment, un peu de coordination et une bonne dose de communication. Enfin, on vous conseille de ne jamais oublier que vous êtes devant une fiction, qui, à plusieurs égards, ne remplacera pas la réalité humaine.

Casque sur les yeux ou non, un seul mot d’ordre : jou(iss)ez !

● ● ●

Si tu veux lire ce contenu, connecte-toi avec ton adresse mail :

● ● ●

Tu n’es pas encore abonné·e ? N’attends plus !

Le Point Q a reçu le soutien du
fonds d’intervention associatif de