Par Julien & Thaïs

Des coming out dans chaque hémisphère

À l’étranger, de nombreuses personnalités ont récemment fait leur coming out. De nouveaux modèles pour inspirer les jeunes LGBTQ+. Voici un petit tour du monde arc-en-ciel, loin d’être exhaustif.

Direction le Nigéria pour commencer, avec deux annonces qui ont fait parler d’elles. Le 1er février, l’acteur Uche Maduagwu a fait part publiquement de son orientation sexuelle, expliquant : « Ne laisse personne t’intimider. Je suis gay […] et je suis fier. » Le 21 janvier précédent, c’est par une photo publiée sur Instagram que Bolu Okupe, un drapeau arc-en-ciel sur les épaules, a fait son coming out gay à l’âge de 27 ans. Un coming out très commenté car son père est un politicien ouvertement homophobe.

En Allemagne, c’est sur le même réseau social que le comédien Jannick Schümann est sorti du placard le 26 décembre dernier, exposant une photo de lui et de son compagnon légendée par un simple cœur. L’acteur est notamment à l’affiche de Monster Hunter, sorti en 2020.

En Amérique du Nord, le coming out le plus marquant de ces derniers mois reste celui d’Elliot Page. L’acteur de X-Men et de Juno a annoncé sa transidentité le 1er décembre. « Je ne peux exprimer à quel point il est remarquable d’aimer enfin la personne que je suis et d’atteindre ma véritable identité », a déclaré l’acteur canadien que l’on avait aussi vu dans la série documentaire Gaycation (à voir !). Une déclaration qui rappelle le premier coming-out de l’acteur pour son orientation sexuelle, réalisé il y a 7 ans lors d’un discours à Las Vegas.

Chez leurs voisins de la catholique Amérique Latine, c’est le monde du basket qui a été marqué par deux coming out, ceux du Chilien Daniel Arcos et de l’Argentin Sebastian Vega. Et dans le milieu sportif toujours, un autre coming out a fait parler de lui en Inde : Dutee Chandy, première Indienne médaillée de bronze en athlétisme depuis 10 ans, a annoncé en 2019 qu’elle vivait avec sa compagne et qu’elle l’avait demandée en mariage. Une première pour une personnalité originaire de « l’Inde rurale » aux codes matrimoniaux très traditionnels.

Direction plus à l’Est encore, en Corée du Sud, où la représentation des LGBTQ+ gagne du terrain, même si l’homosexualité reste encore très taboue. Dans un pays où 20 ans plus tôt, un présentateur TV célèbre avait été viré et blacklisté pour avoir fait son coming out en direct, le chanteur Holland s’est lancé en 2018 dans l’industrie de la K-pop en révélant qu’il était gay. « Personne ne voulait être ouvertement gay, donc je me suis lancé », confie-t-il à Vogue. Si plus récemment, le chanteur Kwon Do Woon a révélé son homosexualité après 10 ans de carrière, aucune célébrité de premier plan n’a fait de coming out explicite ces dernières années. Suga, membre du groupe-phare BTS, a cependant affirmé qu’il « ne se limitait pas aux filles », un coming out pansexuel ambigu.

Rappelons que dans le monde, les droits des personnes LGBTQ+ restent très inégaux. 69 pays criminalisent encore les rapports homosexuels, selon l’Association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexuées (ILGA) en 2020.

● ● ●

Si tu veux lire ce contenu, connecte-toi avec ton adresse mail :

● ● ●

Tu n’es pas encore abonné·e ? N’attends plus !

Le Point Q a reçu le soutien du
fonds d’intervention associatif de