Tous ces beaux joujoux que je vois en rêve…

Par Tom & Orianne

Agathe*, 23 ans, célibataire

« Comme beaucoup de monde, lors du premier confinement. J’en accumule de plus en plus ! J’ai commencé avec un vibromasseur classique puis je suis passée à l’œuf vibrant. Là, j’attends une autre commande. Un stimulateur clitoridien, c’est le fameux truc du moment, ça me tente bien je dois dire ! »

« Ça me permet de découvrir mon corps, parce qu’en duo c’est pas forcément évident. On a tous déjà vu l’anatomie du corps en photo, on se regarde, mais on ne sait pas forcément ce qui nous plaît ou où se trouvent nos zones sensibles. C’est toujours mieux de le savoir. »

Pour savoir ce qu’est l’œuf vibrant (ou le Flamingo) rendez-vous dans « La bonne nouvelle » !

Le conseil d’Agathe : « le lubrifiant c’est la base ».


Pauline, 22 ans, en couple

« Mon premier sextoy, je l’ai eu à mes 18 ans. Ce sont mes meilleurs potes qui me l’ont offert. J’avais eu le canard cliché avec la moumoute autour du cou. Au départ je n’avais pas vraiment l’intention de l’utiliser. »

« On a commencé à l’utiliser avec mon ex au bout d’un an de relation. C’est venu après la phase où on a appris à se connaître, à savoir ce qu’aimait l’autre. On s’est dit : pourquoi ne pas pimenter nos rapports ! J’ai aussi testé l’anneau pénien avec lui et c’était vraiment super cool. Maintenant j’ai le rabbit et c’est aussi très sympa ! Avec mon nouveau copain, on en achète ensemble. Ça crée un lien et on peut même se conseiller. Bon, des fois ça marche super bien et des fois c’est un flop. Il faut en discuter. Ce n’est pas la fin du monde ! »

« C’est un vibromasseur qui comporte à la fois une tige phallique pour la stimulation vaginale, et un stimulateur clitoridien externe, attaché à la tige. »

Le conseil de Pauline : « acheter un nettoyant avec le sextoy ».


Marie*, 23 ans, en couple depuis 5 ans

« Avant d’être avec mon copain, je n’avais jamais eu de relation sexuelle et jamais pratiqué la masturbation, ou très peu. J’ai vécu trois ans en internat donc je n’ai jamais eu beaucoup d’intimité. Avec lui, je me suis rendue compte de ce qu’était un orgasme, et je voulais y parvenir toute seule.

On est parti en Erasmus, chacun dans un pays différent. On se voyait tous les deux mois donc j’ai commencé à me dire va peut être falloir s’y mettre. Mais ça ne fonctionnait pas, et j’étais un peu gênée.

Mon copain a fini par m’acheter un sextoy pour Noël, le satisfyer. Il est incroyable, il ne stimule que le clitoris. Maintenant, c’est notre partenaire de sexe. Je le sors très régulièrement quand on couche ensemble. C’est une sorte d’assurance que je vais avoir un orgasme. Quand j’ai du mal à venir je le prends, et ça nous permets de finir ensemble. »


Luka, 20 ans, célibataire

Et pour toi ça se passe comment ?

« J’ai déjà utilisé un plug. Mon ex voulait absolument que j’essaye, je l’ai fait avec lui et c’était assez excitant. Mais quand j’ai tenté en solo c’était bof, je n’ai pris aucun plaisir : je me sens seul et je n’aime pas. Après je suis assez serré, donc si je n’ai personne pour me mettre à l’aise, j’ai du mal. »

*Les prénoms ont été changés.

● ● ●

Si tu veux lire ce contenu, connecte-toi avec ton adresse mail :

● ● ●

Tu n’es pas encore abonné·e ? N’attends plus !

Le Point Q a reçu le soutien du
fonds d’intervention associatif de